Interview d’Isabelle Duffaud fondatrice de l’association Les Nouveaux Mondes

Pour le blog de Caroline Gauthier "Au Nom du Corps"
aunomducorps.fr

Un parcours pour l’amour de la connaissance

Q : Tu es la fondatrice de l’association Les Nouveaux Mondes créée en 2009, association qui connait un bel essor autant par son réseau que par ses programmes et son festival annuel. Qu’est ce qui t’a décidé à la lancer ?

R : Je n’ai rien décidé en fait. L’élan est venu de lui -même après l’organisation d’une semaine sur le Tibet en 2008 pendant les JO en Chine. J’avais longuement étudié et pratiqué le Vajrayana du bouddhisme tibétain auprès de maitres tibétains tels que Bokar Rimpoché, et je me demandais comment je pouvais moi aussi apporter un peu de leur sagesse.
Après ça, a suivi l’idée d’un festival. Je voulais résolument proposer quelque chose de positif. Les festivals se sont proposés d’eux-mêmes. Leur originalité a été de ne pas proposer que des conférences où les gens restent assis à écouter mais de faire des ateliers afin qu’ils puissent expérimenter directement ce qui était dit. Et nous rassembler pour la joie de vivre.
Beaucoup d’amis étaient des intervenants de qualité : scientifiques, médecins, thérapeutes, artistes, chercheurs, méditants… J’ai voulu les réunir afin qu’ils apportent sur un thème donné, une nouvelle respiration, une parole de soulagement à tous les êtres, des idées nouvelles, des solutions alternatives et qu’ils proposent leurs propres pistes pour mieux vivre ensemble.
La Vie fourmille d’idées et de possibles. Mais pour moi, tout commence par la connaissance de soi, la connaissance de nos conditionnements et des moyens d’en sortir. L’amour des autres commence par l’amour de soi, la simplicité, la joie, avant d’aller explorer des chemins de sortie et proposer de nouveaux modèles de vie. Et nous ne connaissons rien si nous en restons à l’intellect. Seule l’expérience est un chemin de connaissance. Le reste est savoir, ce qui n’a rien à voir.


Quels autres contacts avais-tu pour proposer d’autres chemins que ceux de la connaissance de soi que tu tenais des tibétains ?

Les méditations ardentes que j’ai eues pendant plus de 15 ans auprès d’eux m’ont montré la réalité ultime autant que celle passagère et relative des phénomènes. Et même si je ne suis pas éveillée pour autant, je n’ai aucun doute de la beauté intérieure et de la présence du divin chez chacun. Je n’ai aucun doute que la conscience tisse toute la réalité et qu’elle ne me sépare de rien. Je l’ai vu et vécu suffisamment longtemps. Aussi je pouvais reconnaître assez facilement chez un intervenant, l’intégration de cette sagesse, qui n’a pas plus de frontière que de couleur. Elle est exprimée dans le monde entier par des voies différentes mais en réalité elle est Une.
Je regardais aussi chez mes invités une adéquation entre leurs paroles et leurs actions.
J’ai eu envie de montrer plusieurs voies possibles de connaissance de soi (Le Bouddha a transmis 84 000 formes d’enseignements pour 84 000 formes d’êtres), J’invite ainsi aussi bien des scientifiques qui osent parler de la conscience, que des hommes de foi, des soufis, des hommes médecines, et des sages de différents horizons, dépositaires d’une tradition authentique de préférence.
Le corps ne trompant pas, j’invite ceux qui ont parcouru le chemin par le corps, par la respiration, l’écoute, la danse, le chant, le mouvement. Pour donner le change à la compréhension seule. Pour ressentir et intégrer. J’aime aussi tout particulièrement les chemins de l’art et ceux du tantra quand ce n’est pas n’importe quoi.
Il y a tant à apprendre. C’est un plaisir de découvrir et de goûter.


Dans ces milieux spirituels ou -dits spirituels- il y a beaucoup à prendre et beaucoup à laisser, beaucoup de new-âge, d’ésotérique, de chaman par ci par là, comment faire le tri ?

C’est le risque. On fait des erreurs, on aiguise son discernement. J’évite des gens très connus ou trop intellos ou narcissiques, les égotiques et les allumés trop perchés, et je vérifie leurs parcours. La plupart du temps je les rencontre avant. J’aime inviter les enseignants de voies non duelles de préférence mais comme c’est plutôt ardu j’aime équilibrer les propositions entre science et conscience. Je trouve magnifique en ce moment de voir à quel point la science rejoint la métaphysique.


Peux-tu nous donner quelques sujets abordés et quelques-uns de vos invités ?

Beaucoup de gens ont été invités en 8 ans… On a abordé bien sûr les questions de l’être et du sens de la vie, mais aussi celles de l’écologie (Pierre RHABI, Jean Marie PELT, Marc DUFUMIER). On a invité des poètes, des écrivains, des conteurs (Henri GOUGAUD, Frédéric LENOIR, Marie Annick CHABALIER), des économistes (Vincent LIEGEY), des artistes, des réalisateurs, des journalistes (Michèle DECOUST, Marie Dominique DHELSING, Jean Paul JAUD) des grands scientifiques, des chercheurs et des médecins (Masaru EMOTO, Jean Pierre BIBERIAN, Philippe GUILLEMANT, Jean-Pierre PETIT, Jacqueline BOUSQUET, Ilios KOTSOU, Olivier CHAMBON…) des hommes et femmes médecine (Paul TOHLAKAI navajo (Dineh), Marcel Gil GRONDIN (nation INNU du Canada), Dominique RANQUIN (nation algonquine), Don MARCELINO (du Pérou), Ma PREMO (du Québec), Kenny MATAMPASH Olé MERITEI (Masaaï) ELIMA danseur et initié congolais et tellement de gens merveilleux : artistes, pianistes, thérapeutes, méditants, yogis, un enlumineur écrivain (Jean Luc LEGUAY) etc. Je vous renverrai pour une liste plus longue à la page des intervenants du site de l’association : www.associationlesnouveauxmondes.com


Quels sont les intervenants invités pour la rentrée ?

Nous attendons pour cet automne le physicien Anadi MARTEL pour la sortie de son livre « Le pouvoir de la lumière, à l’aube d’une nouvelle médecine » le 1er octobre, mais avant le 24 septembre nous recevons à Cassis Caroline GAUTHIER qui nous parlera de son parcours et de son livre Au nom du Corps. Je la remercie tout particulièrement pour l’occasion qu’elle me donne de parler de l’association et de mon parcours.
Ensuite vient notre merveilleuse auteure historienne spécialiste de l’ésotérisme Ode Pactat Didier le 6 octobre qui nous parlera de l’origine du Son et du Verbe et initiera un week-end sur l’art roman en faisant visiter les églises du Puy en Velay, de l’abbatiale de Brioude et de la Chaise Dieu.
Puis nous recevrons Marie France BEL biologiste, Marie Claude PAUME et ses cueillettes sauvages dans l’arrière-pays, Claude BRAME et ses bhajans.
Ma PREMO nous rejoindra en novembre pour des méditations actives d’OSHO. Mais avant elle donnera en octobre un rituel de passage pour les hommes et les femmes de 4 jours avec Marcel Gil Grondin (homme médecine INNU). Rituel de rencontre et de transformation, rituel de guérison.
L’écrivain tantrika Daniel ODIER sera notre invité en avril 2017. Pour 4 jours, de questions, réponses, de conférences, de signatures de livres et d’atelier.
Enfin nous ferons un festival à la mi-septembre 2017 dans le VAR !
Voilà ! Tous nos programmes sont sur le site de l’association www.associationlesnouveauxmondes.com


Outre le Festival, quels sont vos autres projets à venir ?

Le festival bien sûr est l’événement phare de l’association.
Nous sommes en pourparlers pour le réaliser dans un village du Var à la mi-septembre 2017. Ce qui nous réjouit.
J’aimerais que la part de l’Art et de la Lumière y soit prépondérante et que nous fêtions la vie ensemble de manière inter-générationnelle avec les villageois et les gens alentours pour les conférences et les ateliers bien sûr, mais aussi pour les apéros buvette, les expos, les concerts, les baletis des musiques du monde.
Sinon, nous continuons nos programmes à l’année et nous sommes aussi toujours un gros réseau de diffusions d’annonces.
Nous continuerons à apprendre ensemble, à faire les liens et à nous réjouir de la Vie !
Tous ceux qui sont sensibles à l’association et à ses buts, qui veulent nous aider et nous rejoindre, sont les bienvenus.


Avec qui as-tu créé l’association ?

Avec mon frère et des amis en mai 2009 après la semaine tibétaine de 2008. Puis des proches et des gens intéressés se sont joints à nous. Michel Trumeau ami depuis longtemps est secrétaire, mais il se fait cuisinier, jardinier et prend tous les postes de terrain à l’occasion s’il le faut et Britt Ploquin organisatrice et graphiste nous a rejoint depuis le Danemark où elle vivait. Ils se donnent entièrement bénévolement à l’association, rejoints par Isabelle Rigault très souvent, praticienne psycho-corporelle qui aide à tous les postes. Des amis sensibles et généreux. Tous. Je découvre au fur et à mesure que les fidèles qui nous rejoignent aux différentes manifestations sont devenus des amis. Mon compagnon a également rejoint l’association. C’est un plaisir, une joie de plus.


Comment ressens-tu ton association à sa neuvième année ?

Je suis heureuse qu’elle existe, qu’elle perdure et grandisse. Elle me nourrit plus encore que ce que je lui donne. Je la trouve d’utilité publique. J’ai failli tout arrêter il y a quelques années, j’étais épuisée. Mais depuis 3-4 ans, mieux organisée et plus aidée, je vois son aura, son essor, la confiance du public grandir et j’ai toujours autant de plaisir, alors…


Avez-vous besoin d’aide à l’association ?

Nous avons toujours besoin d’aide, de photographe, de graphiste, de vidéaste, de spécialiste web, d’aide à l’organisation et à la communication, d’un comptable, de sponsors. Nous ne sommes pas au top avec la technique et pourtant aujourd’hui il est impossible de s’en passer si on veut bien communiquer.

Quelques photos